Poussés à l’exil par l’avancée des rebelles de l’Etat islamique (EI), ils ont fui sans rien ou presque, depuis Mossoul ou Tall Kayf, depuis le Sinjar. Ils sont des centaines de milliers à avoir parcouru les mêmes routes, celles qui mènent au gouvernorat de Dohuk. Parmi eux, plusieurs dizaines de milliers ont rallié Zakho, la principale localité du nord du gouvernorat, dans le Kurdistan irakien.